18 mai 2011

Le temps d’une passade

Comment décrire ce livre sans dire tout ce qui a déjà été dit?


L’histoire d’une prostituée brésilienne, pleine de rêve, d’envie de réussite et d’argent, arrive en Suisse et découvre le monde de la prostitution. En gros résumé bien sûr. J’avais déjà lu “l’alchimiste” du même auteur et j’avais été déçue, comme c’est souvent mon cas quand j’entends beaucoup de  bonnes critiques sur un livre. J’avais donc quelques appréhensions en commençant celui-là.
Encore une fois, un Coelho qui se lit très vite, peut-être trop vite même. L’histoire en elle-même n’a rien de spectaculaire. Cependant, il a réussi à me toucher, à me rappeler des souvenirs de choses entendues en stage. A me donner des frissons, à me faire pleurer, à me faire réfléchir. Pas seulement sur la prostitution, mais sur la vie en générale. Cette fois, il a atteint son but avec moi : réussir à faire d’une parabole un moyen de se rencontrer.
L’envie de nouveau ou la stabilité? Rester sur ces acquis, en vouloir encore plus ou assumer ses choix, ses responsabilités? Une histoire de la prostitution à travers une femme à qui le monde ne sourit pas forcément, à qui tout ne réussit pas forcément, mais qui prend des risques et ose vivre sa vie en suivant son cœur tout en écoutant sa raison.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire