22 août 2011

Wam de la téci des artistes

Ce cours récit ne m’a pas vraiment emballé. Il avait pourtant bien commencé avec la présentation des personnages, qui sont bien décrits. Le groupe de trois comme les quatre mousquetaires devenaient sympathiques. Jusqu’à l’arrivée à Paname, ou chacun vit sa vie pendant une nuit.



Donc nous suivons Wam, 24 ans de la téci des artistes qui découvrent les coins sordides de la ville lumineuse. Un peu trop sordide à mon goût. Il ne lui arrive que des tuiles, des drôles de rencontre. D’accord, on ne s’imagine pas Paris comme ça. Mais certains passages sont trop long à mon goût, j’ai même sauté certains passages tellement je m’ennuyais (ce qui est rare, c’est quelque chose que je rechigne à faire…). Peu de suspens dès que l’on sait à quel personnage Wam aura à faire.

Le fait que le récit soit court permet de le lire en une demi-journée. Du coup, l’impression de vivre une seule nuit de la vie de cette ado perdu est respecté. On a d’ailleurs accès à ses vagues à l’âme qui aurait, pour moi, mérité plus d’approfondissement. Deux trois mentions par ci par là, et c’est tout.

Le style d’écriture est sympathique car il respecte la téci et son langage en verlan, maias il faut tout de même quelques pages pour s’y habituer. Parfois, j’avais quand même l’impression de voir des stéréotypes sur les arabes ou les africains, même si je ne saurais pas exactement dire pourquoi.

Bref, un premier roman qui a une belle écriture, mais où il manque du suspens et des éléments un peu plus accrocheur.
Merci tout de même à Livraddict et aux éditions Nil pour m’avoir fait parvenir ce livre :)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire