11 septembre 2011

la piel que habito

Parce qu'un passage au cinéma était devenu obligatoire. Ben oui, comme avec Tim Burton, je vais pas rater un Almodovar sur grand écran non! Pour qui on me prend...


Donc nouveau Almodovar, celui presenté à Cannes cette année. Comment résumer ce film....Là est toute la question car il ne faut pas trop en dire pour ne pas gacher le film...Un chirurgien arrive à créer la peau imbrulable. Ce chirurgien a perdu sa femme et sa fille. S'ensuit des choses.
Voilà, je n'en dirais pas plus. Pas vraiment le meilleur film d'Almodovar (aucun ne depasse encore la mauvaise éducation! AAAAH Bernal...) mais il ne peut pas laisser indifférent. De par la chirugie, même si ça va un peu trop loin. Des trucs qui ne joue pas dans le film, mais en même temps je ne l'ai pas remarqué donc pas si dérengeants... et toujours les thèmes phares de ce cher cinéaste : drogue, sexe et travestissement.
Un cocktail explosif, que je n'arrive pas à savoir si j'ai aimé ou tout juste apprécié.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire