11 mars 2012

Le début de la fin du début

J'avais un peu entendu parler de ce film à sa sortie, mais vraiment un tout petit peu. Merci les oscars de refaire passer des films qui ne sont pas restés très longtemps. Mais je suis pas sure de comprendre pourquoi il a été nominé celui-là...



Peut-être pour le sujet : assumer son homosexualité à 75 ans, à la mort de sa femme, avec un fils de 38 ans, ça s'annonçait bien en fait. Sauf qu'on ne va pas suivre le père, mais les repercussions sur la vie sentimentale du fils, joué juste par Ewan Mc Gregor. Et quand même, rien que pour lui, ça vaut la peine. Bon d'accord encore une fois, je suis tombée complètement gaga du chien. Et je crois qu'un jour, il faudra que j'adopte un Jack Russel. Trop choupinou.
Bon et le film en soi? Un peu longuet quand même... Mais ça se joue pas mal sur les sentiments, les interprétations que l'on peut faire des dialogues... En fait je trouve dommage que la piste du papy gay ne soit pas plus exploité, ça aurait pu faire un bon film changeant de l'ordinaire.
Et quand même, mention spécial à un célèbre docteur d'Urgences qui passent par là, et qui a l'air d'un vrai bennet : Goran Visjnic.
En résumé : sympa mais sans plus. Et peut-être même moins.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire