22 avril 2012

Deux doigts coupe-faim... OU PAS!!

Un Coppola, on se dit qu'il faut quand même le voir à sa sortie, que ça ne doit pas se rater parce que c'est quand même un grand monsieur du cinéma. Et bien j'aurais mieux fait de passer mon chemin.


Autant ne pas y aller par quatre chemins : j'ai rien compris. Enfin si quand même quelques trucs : la monstrueuse culpabilité du père de ne pas avoir pu sauver sa fille, qu'il est un écrivain raté, et qu'il rêve d'Edgar Allan Poe (mais ce qu'il fait là par contre...faut m'expliquer...)
Donc à part ressortir de la salle avec une énorme frustration et l'impression d'avoir perdu mon temps (et d'avoir mangé des nachos dégoulinant de sauce, ça c'est quand même un bon point), je n'ai pas retenu grand chose de ce film. Ah oui il ressemble un peu à "Sin city" dans la manière d'être réalisé : la partie rêve est dans les bleu et le rouge ressort (évidemment).
Mais là où je m'attendais à avoir des frissons de peur promi au générique, je me suis retrouvée avec plein d'interrogations. Donc c'est peut-être un Coppola, mais j'aurais mieux fait d'aller voir autre chose. Il ne vaut vraiment pas le coup. Ou si quelqu'un peut m'expliquer tout ces trucs recherchés derrière, je changerais peut-être mon avis!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire