16 mars 2013

Le retour d'Abba : Money money money

Ce fut le mois des partenariats. Donc encore une fois, je tiens à remercier Livraddict et les éditions Le Livre de Poche pour m'avoir fait parvenir ce roman.
 
 
Je ne connais de cet auteur que « Les Piliers de la Terre », énorme pavé sur le moyen âge. Découvrir Ken Follet dans un autre genre ? Pourquoi pas ! J’avais peur de trouver d’énormes moments sur la bourse, mais il n’en fut rien ! J’ai difficilement pu décrocher de ce roman. Les personnages sont bien ficelés, représentant chacun un pan des affaires londoniennes. Un petit bémol quand même : quelque fois, j’étais quand même perdu sur le qui est qui, ce qui m’a valu quelques retour en arrière.
J’aime l’écriture de Follet, du coup le récit est passé comme une lettre à la poste : des rebondissements, du suspens qui tient au corps, de l’attente, et surtout, la grande question qui n’est répondu qu’à la fin : « mais quel est le lien entre toutes ces personnes ? » Même si nous le savons en filigrane, le dénouement reste un grand moment.
En même temps, ce récit parle de ce que je constate de plus en plus de jour en jour : le monde est minuscule et nous sommes tous lié, d’une manière ou d’une autre. Le criminel au politicien, le pape à l’athée. Des parties de vie prises à un moment donné, qui nous amène à un carambolage de fait plus criminel les uns que les autres.
Un petit passage sur la liberté d’écriture aussi : comment faire éclater la vérité si tu ne peux pas ? Être pied et poing lié ne doit pas être facile tout les jours…
En résumé, un très bon roman, bien ficelé. Bémol pour les personnages, mais je me rends compte que c’est un mini bémol. En fait, j’aurais presque voulu qu’il dure plus longtemps, histoire de savoir les retombées du scandale.
 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire