9 mars 2013

Et bien... santé...

 


Merci livraddict et les éditions JC Lattès pour ce nouvau partenariat!
 
 
Un récit que j’attendais poignant. Avec lequel je pensais être transporté loin. Malheureusement, ce ne fut pas le cas. Il va être difficile pour moi d’expliquer mes raisons, ayant de la peine à mettre le doigt dessus.
L’histoire en soi, quarante jours avant l’annonce d’une maladie ou non, peut être prenante. En effet, nous suivons la narratrice dans ses hauts, ses bas, ses rendez-vous avec les médecins, le soutien ou non des personnes q         ui l’entoure. De ce fait, comment vivre la maladie dans l’attente. Surtout quand il s’agit d’un cancer, les questionnements peuvent être prenants : vivre ou mourir ? Continuer à avancer en ne sachant pas s’il faudra s’arrêter ? Tout un tas de questionnement qui peut nous arriver, avec ou sans maladie. Mais en soi, l’urgence due à la maladie est bien ressentie.
Ecrit sous forme de journal de quarante jours, j’ai quand même fait un parallèle avec les quarante jours de carême… Et dès qu’il y a un lien religieux pour moi, ça devient difficile, je ne sais pas pourquoi. Pourtant le journal est une forme qui me convient bien ! Mais là… Non pas croché à la forme…
Le style, quant à lui, m’amène à être complètement partagée également. Certains passages m’ont fait découvrir de magnifiques images au sujet de la fin, le pourquoi du comment de la maladie, de l’attente, de la mort. Dans ces moments là, le premier mot qui vient est « WAOUH ». A d’autres, les phrases deviennent longues, plates, sans force malgré justement cette longueur. Et du coup, tout retombe à plat.
Un des rares livres que je n’aurais pas pu terminer. Dommage, le sujet était touchant, prenant, mais le style ne l’a pas servi. Je garde cependant en mémoire ces images fortes qui m’ont touchés.
 
 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire