14 mai 2014

Traversons gentiment

Et comme d'hab, on ne change pas les habitudes...
 


Une histoire d’amour, certes, mais également une histoire autour de la liberté. Autour de l’amitié, et également autour du monde qui peut être gérer de drôle de façon. Ou comment la science et l’art peuvent faire du mal ou du bien à l’être humain. Une histoire prenante, avec quelques lenteurs, mais qui au final m’a quand même touché. Des personnages attachants, qui découvrent le sens du toucher alors qu’il est interdit.  
Un mur séparant la société du monde, et celui-ci entouré d’un lac. Un mur qui entoure une société bien construite, avec des lois bien expliquées. A force de lire, on comprend le pourquoi du comment tout cela s’est monté, et fait réfléchir à notre situation aujourd’hui.
Donc en gros, une écriture qui sert une histoire bien menée, avec un peu de suspens. Des coupes dans le temps sont bien placées, mais comme je l’ai dit, quelques longueurs à certains moments. Je n’ai pas réussi à vraiment déterminé à  quel moment, c’était peut-être moi qui en pouvait juste plus de l’histoire à ce moment-là. Donc longueur à relativiser.
Je suis sortie de ce roman avec des questionnements, et l’impossibilité de lire un autre livre pendant deux-trois jours. C’est qu’il devait vraiment m’avoir tourneboulé l’esprit !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire