11 août 2014

Jouons du violon

Et on continue sur la lancée!
 
 
Un roman policier. Bon, ce n’est pas trop mon genre de prédilection, mais je veux bien tenter le coup. Qu’est-ce que je ne lirais pas pour les coups de cœurs ? Je me demande…
Mais au final, cela restera un genre ou j’ai vraiment de la peine. Alors oui, le début met bien le suspens en place, le personnage est bien posé, la mère de la victime en pleure dans le bureau… mais j’ai vraiment de la peine à m’accrocher. Pourtant le style est facile à lire, mais le mélange de pensée du personnage et du narrateur me perturbe grandement. Et me rappelle beaucoup trop de souvenir de l’université, donc l’envie de lire s’en va malheureusement assez vite.
Je ne saurais donc jamais qui était le meurtrier ni la victime. Je garderai cependant en mémoire la secrétaire du détective, qui m’a fait une première très bonne impression. Un personnage sympathique, un peu décalé, qu’il pourrait être sympathique de revoir ailleurs, dans un autre roman, mais qui ne soit pas en rapport avec le lieunoir. Même si je ne sais pas d’où vient ce nom puisque je n’ai pas réussi, à nouveau, à terminer ce roman.
Dommage, ce sera pour une autre fois.  
 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire